Mon résumé de « Joker »

« Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être adapté à une société malade »