En évoquant des personnages LGBT, le dernier Baldur’s Gate provoque une levée de boucliers

Le 31 mars 2016 est sorti Siege of Dragonspear une extension à Baldur’s Gate Enhanced Edition, disponible sur Steam et Gog pour 19,99€. Au départ la sortie fut discrète, presque anonyme.

Certains de mes lecteurs le savent bien, je suis un très grand fan de Baldur’s Gate. La sortie de la version Enhanced Edition sur Steam avait été très critiquée, mais avait pourtant été un plaisir pour moi, et l’occasion de rejouer au jeu et de vous en parler.

Sachant que parmi vous sont des joueurs de Baldur’s Gate, je me suis dit que je me devais de vous parler de cette nouvelle extension, Siege of Dragonspear, le jeu étant sorti si discrètement que j’ai failli moi-même passer à côté (c’est la dernière vidéo de Running the Game qui m’a mis la puce à l’oreille).

25 heures de jeu, nouveaux personnages, nouveaux lieux

Cette extension ajoute une toute nouvelle intrigue qui vient se placer entre le premier et le second volet de Baldur’s Gate. Il est donc possible d’importer son personnage du I et après les 25-30 heures de jeux proposées par l’extension, il est possible de poursuivre l’aventure par le II.

Au départ je voulais m’en arrêter là. Évoquer la sortie discrète d’un jeu qui pourrait me tenir à cœur, mais aussi à certains d’entre vous, et vous annoncer que je pourrais bien vous en faire un article dans les semaines à venir. Mais seulement voilà il semblerait que le jeu ait fait parler de lui par ailleurs pour d’autres raisons.

Une sortie marquée par une controverse

En effet Siege of Dragonspear a créé la polémique en intégrant des personnages qui évoquent la transsexualité ou se révèlent homosexuels. Le fait que le jeu laisse ne serait-ce qu’une place à ce genre de thématiques a provoqué une levée de bouclier colossale par tout une partie (bruyante et malpolie) de la communauté.

Il suffit de se reporter aux commentaires de la bande-annonce ou aux reviews sur Steam pour se rendre compte que ces critiques proviennent d’une partie d’internaute, tous attachés à critiquer la volonté des auteurs du jeu à vouloir jouer les « combattants de la justice sociale » (SJW, Social Justice Warrior en anglais).

baldursgate-siege-of-dragonspear-reactions-youtube

Un échantillon des dizaines de commentaires négatifs sur le trailer du jeu

Bref un véritable bad buzz qui a entouré la sortie du jeu, qui a été commenté par plusieurs gros youtubeurs et par un post sur Kotaku, devenu très viral. Même si je ne m’exprimerais pas davantage sur la question avant d’avoir joué au jeu, il me semblait important de l’évoquer.

Vous comptez l’acheter ? Quelques infos pour vous

Comme je l’indique plus haut le jeu est disponible sur Steam pour 19.99€ mais il l’est aussi sur GoG.
Notez bien que pour jouer à cette extension vous devez posséder Baldur’s Gate I Enhanced Edition.

De même, le jeu sortira sur tablettes (android, Apple) mais si cette version vous intéresse il faudra racheter le jeu une seconde fois.

Enfin d’après les premières impressions partagées sur le jeu à travers le web, cette extension semble être touchée par les même écueils que son prédécesseur : un jeu buggué, notamment pour le mode multijoueur et en attente de quelques patchs correctifs pour fonctionner sur toutes les machines. La patience pourrait être de mise si le jeu vous intéresse.

Quoiqu’il en soit je ne manquerais pas de vous en reparler dans les semaines à venir. Si certains sont intéressés pour faire le jeu en multijoueur avec moi, faites le moi savoir 🙂





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *