ARÈS, film français de SF

Un film de science-fiction fabriqué en France, le tout avec un budget réduit : c’est assez rare pour être salué. On nous donne le pitch dans la bande annonce : un Paris de 2035 ravagé par le capitalisme, urbanisation débridée, noire de crasse et des pauvres qui grondent sous les écrans télé géants. Les drogues sont légales, du coup le truc qui cartonne sur les écrans c’est une ligue de combat ultra violent qui sert de vitrines aux industries pharmaceutiques. On bourre un champion de la dernière dope sortie du labo et on l’envoie « démontrer les avantages produit » sur ses concurrents. Là dedans on suit un flic un peu bourrin, seul individu connu dont le corps est compatible avec la dernière dope sortie d’un labo qui va se battre pour sortir sa sœur de prison. Le mini budget est bien géré, le film surprends par ses ressources : l’ambiance du Paris gangrené par une élite médiatique dominant un peuple miséreux est assez prenante, les plans d’ensemble sont esthétiques et réalistes. Malgré quelques personnages un peu en dessous, les principaux acteurs nous donnent le change. Au final, par dessus ses petites faiblesses, le film nous touche par son intention. On sent un élan sincère contre l’injustice du système médiatique et marchand, et le message porte d’autant plus que le film ne se vautre pas dans les travers qu’il dénonce.

— Mayple




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *