Kerbal Space Program – Critique

Kerbal Space Program est un simulateur spatial développé par le studio indépendant et mexicain SQUAD. Menez vos fidèles Kerbals – joyeuse race extraterrestre de la planète Kerbin – jusqu’aux confins de leur système solaire, effectuez toujours plus de missions, découvrez l’immensité de l’espace et repoussez-en les limites. Le jeu est toujours en développement et disponible en accès anticipé sur Steam.

Jour 1 : Ingénierie Spatiale

Le centre spatial de la planète Kerbin est en effervescence : le premier programme spatial a reçu le feu vert ! Avant de nous lancer à la conquête de l’espace, il faudra nous en donner les moyens. Quel sera le premier engin à envoyer ? Nos ingénieurs ont de nombreuses pièces à leur disposition, mais pour choisir quelle fusée construire, il faut nous fixer un objectif. Cette première opération sera clairement destinée à envoyer un engin en orbite et ramener notre brave Kerbal, Jebediah Kerman, le premier Kerbonaute, en vie à la base.

Les première pièces sont posées. Chaque détail est pris en compte. Le juste milieu entre quantité de carburant à emporter et poids de la fusée est le point clef de chaque modèle. Emporter trop de carburant serait nous condamner à perdre en efficacité tandis qu’à l’inverse trop de potentiel de propulsion consommerait trop vite le carburant. Cette fusée n’échappe pas à la règle qui s’appliquera à toutes les suivantes : le moindre kilo à envoyer en orbite doit être pris en compte, en terme de puissance et d’équilibre.

Kerbal Space Program - Construire sa fusée

Jour 2 : Le premier Kerbal dans l’espace

3, 2, 1, et … décollage ! Les gaz sont poussés au maximum. Jebediah Kerman jette un dernier regard vers la surface qui s’éloigne rapidement. Après avoir vidé leurs réservoirs, les moteurs auxiliaires sont séparés du reste de la fusée, qui continue son ascension. Rapidement le complexe spatial n’est plus qu’une petite tâche blanche sur la surface. La fusée prend de la vitesse en atteignant la haute atmosphère mais malheureusement le carburant manque plus tôt que prévu. On me signale dans mon oreillette que l’engin vient de louper sa mise en orbite et est désormais à court de carburant… Les moteurs sont éteints et la fusée est à plus de 200 kilomètres au-dessus de la surface. Et continue de s’éloigner, toujours plus vite. Nous venons de projeter notre brave Kerbonaute dans l’espace comme on lance une pierre avec une fronde.

Kerbal Space Program - Décollage

Jour 3 : Objectif Mun

Sa trajectoire va le faire sortir de la zone d’influence de la planète Kerbin, et dans quelques années – car oui les Kerbals peuvent survivre des années dans leur petite nacelle – le pauvre Jebediah sera en orbite stable autour de notre soleil. Seul et à des millions de kilomètres de sa planète mère. Mais la perte de ce brave J.Kerman ne va pas nous laisser abattus. En sa mémoire et pour l’amour de la science, une nouvelle fusée est conçue, mieux équilibrée, parée à relever de nouveaux défis. Après quelques essais, un nouveau décollage est réussi, et cette fois la mission ne prendra pas fin sans d’avoir atteint la Mun (la première lune de la planète Kerbin).

L’amunissage ne sera pas pour cette mission. Mais pour la première fois un Kerman voit la Mun de près et de ses propres yeux. Un spectacle extraordinaire, qui offre de nouveaux horizons à la société Kerbale. Grâce aux observations et aux données récoltées ce jour-là, le centre de recherche pourra débloquer de nouvelles possibilités pour nos ingénieurs. Une nouvelle fusée pourra ainsi voir le jour, encore plus puissante, et qui sait, faire franchir un grand pas pour la Kerbanité.

Kerbal Space Program - Un kerbal en orbite autour de la Mun

Conclusion : vers l’infini et au-delà

Évidemment on ne devient pas un pilote spatial du jour au lendemain, un peu de connaissance scientifique (ou des conseils d’experts) et de nombreux essais seront nécessaires pour atteindre tous les objectifs que l’on peut se fixer quand l’espace nous ouvre ses portes. Heureusement les échecs seront toujours compensés par les réactions de nos joyeux Kerbals. Avec de l’expérience, plus rien ne sera hors de notre atteinte : explorer d’autres planètes, installer des stations autour de Kerbin ou même construire une base sur la lune d’une planète éloignée… Et un jour peut-être, pourra-t-on aller porter secours à ce cher Jebediah Kerman, perdu quelque part, dans cette immensité qu’est l’espace, grâce au Kerbal Space Program.

 


Etiquettes : ,


Une réponse sur “Kerbal Space Program – Critique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *