Warning: session_cache_limiter(): Cannot change cache limiter when headers already sent in /srv/sites/stats/www/core/bootstrap.php on line 32

Rayman Origins – Critique

Le retour de Rayman

Disponible depuis le mois de novembre 2011 sur consoles de salon et depuis 2012 sur pc et consoles portables, Rayman Origins s’offre a nous après une longue absence du personnage, autrefois emblématique de l’éditeur français Ubisoft.

Médiatiquement effacé par l’ampleur qu’a pris la saga Assassin’s Creed et quasiment remplacé videoludiquement par les Lapins Crétins qui ont vite faite de se débarrasser de Rayman. En effet, vous n’êtes pas sans savoir qu’à leurs débuts, les très réputés lapins crétins partageaient l’affiche avec Rayman dans des party game au début intitulés Rayman contre les lapins crétins (et Rayman contre les lapins encore plus crétins). Il est évident que dans ce face à face, Rayman fut le perdant, tant et si bien qu’il disparu de l’affiche puis des jeux eux-mêmes, laissant les lapins crétins envahir le monde de leurs party game et jeux familiaux.

Au plus grand regret des fans de la première heure, on était bien loin du jeu de plateforme sortit en 1995 et qui avait donné le ton à la série : une difficulté dosée mais bien présente et en constante augmentation, un ton décalé et un humour omniprésent, un gameplay réglé au pixel près, et j’en passe. Mais cette année, Ubisoft a su redonner à Rayman la place qu’il mérite avec un nouveau jeu : Rayman Origins. Comme son nom l’indique ce titre nous ramène aux origines de la licence. Nous voilà donc replongé dans un jeu de plateforme en 2D. Evidemment Ubisoft ne s’est pas contenté d’un remake et nous propose une nouvelle expérience.

raymanorigins_02

Scenario

Nous allons commencer par le scénario parce qu’évidemment ce n’est pas ce qui marquera les joueurs de ce Rayman. Le scénario nous présente Rayman et ses amis en pleine sieste qui dérangent leur voisins de la Lande des esprits frappés par leur ronflements… et c’est tout; le jeu s’en arrête à cela et ne nous apprendra rien sur l’univers de Rayman et ses habitants. Evidemment ce n’est pas un problème et cette introduction constitue un simple argument pour nous faire parcourir tout un panel de niveaux aux ambiances très différentes afin de libérer les Electoons. A l’image du premier jeu nous aurons ainsi l’occasion de parcourir la jungle, un monde de la musique, de la nourriture, etc…
Le jeu dispose bien entendu de très nombreuses autleres qualités qui nous feront instantanément oublier ce petit détail qu’est le scénario. Rayman Origins fait partie de ces jeux qu’on peut aisément qualifier d’expérience et c’est ce que nous allons voir.

Une toile de maître interactive

En effet c’est tout d’abord par son aspect graphique que ce nouveau titre nous surprendra…. nous époustouflera plutôt. Le jeu n’est pas beau, il est magnifique. Loin de prendre le partie pris à la mode du jeu retro rappelant aux nostalgiques l’ère des gros pixels, le jeu nous propose une 2D splendide, sans doute ce qui se fait de mieux en la matière. Les décors sont colorés et lumineux, disposant d’un niveau de détail et de profondeur qui laissent pantois, comme d’immenses toiles de maître. Chacun des mondes nous surprend et nous émerveille.
Et ce n’est pas tout car, tout comme les animations -d’une fluidité ahurissante-, les décors jouent leur rôle dans le gameplay. Les différents éléments sont souvent interactifs et réagissent au passage du personnage, on verra par exemple des nuées de papillons s’envoler à notre passage. De plus certains niveaux seront en mouvement, se désagrégeront ou se transformons à notre passage, nous obligeant à nous adapter et à mettre nos reflexes à l’épreuve.

Rayman Origins Jungle

Heureusement la jouabilité est impeccable et l’on dispose d’un parfait contrôle sur le personnage qui réagis au doigts et à l’œil. Et c’est bien ce qu’il fallait pour que la difficulté reste présente sans anéantir le plaisir de jeu. Tout comme dans un Super Meat Boy, Rayman Origins nous oblige à recommencer inlassablement jusqu’a la réussite les passages les plus techniques, sans qu’à aucun moment on puisse accuser le jeu d’une faute de maniabilité. Les erreurs s’ils y en a sont de notre fait et il n’est que question d’agilité des doigts et de reflexes pour se sortir d’un passage difficile

Bande son

Je souhaiterais également relever la bande sonore d’une qualité tout à fait à la hauteur du reste du jeu : les ambiances sont très bien retranscrites et accompagnent, complètent à merveille même les différents univers graphiques. Les différents thèmes et musiques, bien que souvent beaucoup trop répétitives, s’adaptent à l’action du joueur et collecter des lums ou combattre des ennemis composera avec la musique et y ajoutera des notes, nous immergeant ainsi encore davantage dans le jeu.

Une recette vieille de 17 ans

L’atout de ce Rayman, reprenant le bon vieux principe des pouvoirs à débloquer au fil des mondes -ceux-ci étant toujours délivrés par les fées- est qu’il nous propose toujours des défis a relever différents. Les niveaux et la façon de les aborder seront transformés par l’acquisition d’un nouveau pouvoir. De plus les niveaux sont conçus de telle manière à proposer une rejouabilité relativement intéressante. On pourra prendre plaisir à refaire certains niveaux une fois les pouvoirs de vol ou de course sur les murs débloqués.
Cette rejouabilité est essentiellement représentée par les electoons qu’il faudra accumuler à chaque niveau en collectant un maximum de lums et en libérant les electoons enfermés dans des cages, élément récurrent du gameplay des jeux Rayman. Chaque niveau pourra également être rejoués au pas de course dans un mode course contre la montre…un mode qui demandera une patience et une précision d’exécution des plus hautes pour débloquer les meilleurs records.

Les Electoons: 17 ans de combat pour la liberté

Les Electoons: 17 ans de combat pour la liberté

A deux c’est mieux … alors à trois ou quatre…

Rayman Origins Multiplayer

Enfin le jeu vous propose de parcourir ou de reparcourir les niveaux accompagné d’un, deux ou même trois amis. Une fonctionnalité sans doute héritée de New Super Mario Bros wii qui rend le jeu quelque peu moins difficile en permettant, tant qu’un des joueurs reste en vie, à toute l’équipe de continuer, les joueurs morts se retrouvant dans des bulles dont ils peuvent êtres libérés par leurs coéquipiers. Mais le jeu s’en retrouve aussi beaucoup plus chaotique et il n’est pas rare de causer la mort d’un camarade avec une baffe mal placée. On noteras qu’à plusieurs, des interactions sont possibles comme se porter les uns les autres, se tendre la main, faire une corde « humaine »… Ce mode multijoueur est directement intégré au jeu et il suffit de brancher une nouvelle manette et d’appuyer sur start pour faire entrer un nouveau joueur ; quelques minutes d’activité de celui ci lui feront quitter le jeu automatiquement

Conclusion

Avec plus de 60 niveaux répartis dans 5 univers différents proposant des challenges variables, la durée de vie en est très vite rallongée par tous ces éléments. Arriver à collecter tous les electoons et tous les trophées qu’accorde le jeu aux joueurs collectant un maximum de lums et ayant fait les meilleurs scores en mode course contre la montre demandera un réel investissement de la part des joueurs.. et seuls les plus téméraires y arriveront, ce qui n’empêchera pas les autres de prendre énormément de plaisir sur ce jeu qu’on qualifie sans mal de chef d’oeuvre, de petite perle vidéo ludique.

Non content de bénéficier d’une réalisation technique impeccable, au niveau graphique aussi bien que sonore, Rayman nous gâte d’un gameplay incroyablement plaisant à prendre en main et d’un level design ingénieux, original et varié. Seul ou à plusieurs ce sera avec grand plaisir que l’on entrera dans le jeu et avec le sourire aux lèvres qu’on en ressortira. Le jeu n’a pas reçu le succès commercial à la hauteur de la critique, et c’est bien dommage ; je ne peux que vous conseiller d’y jouer, et mieux, de l’acheter afin de montrer à son éditeur que de vrais jeux Rayman comme celui-ci rendent bien mieux hommage au personnage que les léporidés décervelés.

Artwork Rayman Origins


Etiquettes :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *