RUIN – Ciné Court #9

Dans un monde où la nature a repris ses droits sur les constructions humaines, Sully, un étrange personnage dont on ne connait pas même le visage, semble chercher quelque chose. Sur la trace d’une société du nom de Haven Nanosystems apparemment liée à une catastrophe de grande ampleur, il est traqué par un drone. Pourquoi ? Où ? Comment ? Maisoùestdoncornicar ? Toutes ces questions restent sans réponses, ce qui ne nous empêche pas d’être happés par cette animation 3D de très haute qualité.

Ce court diffusé en en mars 2012 et réalisé par Wes Ball et son studio OddBall Animation s’annonce comme un mince coup d’œil à quelque chose de plus grand. Cela vous intrigue ? Vous n’êtes pas les seuls, car il semblerait que la Fox a flairé quelque chose dans Ruin. Elle en a acquis tous les droits et depuis… plus rien. Peut-être va t’on entendre parler d’un long métrage tiré de ce court sous peu. Si c’est le cas j’ai hâte de voir ce qui est peut être tiré de cette petite pépite, à plus grande échelle.

RUIN de Wes Ball

RUIN de Wes Ball




9 réponses sur “RUIN – Ciné Court #9”

  1. Aurélien Zuchowski dit :

    Très jolie réalisation. Malgré quelques petits trucs (le scénario très classique et attendu, des plans pas très inspirés, des bruitages entendus et réentendus -le vaisseau tout particulièrement-, une musique pas très présente -pas assez forte face au reste à mon goût-), un beau petit court en terme d’animation et d’image. J’aimerai bien faire des animations de cette qualité ^^’

    Le début fait très « The Last of US » sinon ^^

    1. Julianoe dit :

      Pour le sound design il y a pas mal de petits défauts aussi. J’ai lu quelque part dans des commentaires quelqu’un qui disait que cette moto était la seule moto à 48 vitesses du monde… et en effet en le revisionnant on remarque que la bécane n’arrête pas de changer de vitesse. Sans doute pour donner un ton plus « actif » et vif à la poursuite ^^

      Au début j’ai aussi eu une pensée pour ‘The Last of Us’… sans doute aussi parce que ces deux productions jouent sur le même tableau esthétique du « post-apocalyptique », avec la ville désertée et envahie par la nature ; à la manière d’un ‘Je suis une légende’

    2. Julianoe dit :

      je m’écarte un peu mais ça me rappelle une remarque très pertinente à propos de cette « esthétique post-apo » dans The Walking Dead : « Mais qui tond leurs pelouses depuis tout ce temps ? »

  2. Lenaïc Ducarouge dit :

    Pour une fois que c’est un court que j’ai vu également – je l’ai mis sur mon blog, mais je ne commente pas les court ^^ – c’est incroyable !

    C’est surtout pour l’esthétique qu’il me scotche, après, c’est vrai que c’est plutôt du classique. On reste dans un monde et un univers connu (on dirait que nos petits génies de tous côtés ne parviennent plus à trouver l’inspiration toute nouvelle ! ^^).

    Ps : ce vaisseau est quand même sacrément idiot. On a envie de dire : « mais vise ! »

    1. Julianoe dit :

      ahah je suis carrément d’accord avec toi ^^ le drone a un peu pris la rouille ! xD

    2. Julianoe dit :

      pour ce qui est du thème classique : involontaire ou volontaire pour attirer l’attention des gros studios ?

      1. Lenaïc Ducarouge dit :

        Je pense qu’il y a de cela. En sachant que les grosses productions, quand elles attirent du monde, allèchent les producteurs et studios, ce ne serait pas si bête. Mais il est vrai que dans tous les courts que tu a présenté jusque-là, c’est certainement le moins original.

        1. Julianoe dit :

          C’est sûr ! Mais pris du côté de la technique, il est impressionnant 🙂
          Même si en terme de « style » je trouve personnellement des courts comme Blackwater Gospel ou Kung Fu Cooking Girls plus intéressants à regarder

          1. Lenaïc Ducarouge dit :

            L’un est d’une vérité et d’une justesse juste incroyable, si bien que je ne savais pas quoi en dire. Il y a quelque chose de si vrai dans Blackwater Gospel qu’on se retrouve à être submergé par une émotion étrange. Le fait que la parole d’un prête soulève toute une population – ce qui est vrai. Et que la mort soit si mal vu – ce qui peut être prouvé en demandant à certaines personnes… On se retrouve à visionner un jeu de folie esthétique et musical : parfait.

            Kung Fu Cooking Girls est juste énorme et complètement déjantés, et ça, ça ça fait du bien ! ^^ Même si je préfère la bonne cuisine chinoise, avec les nems, les sushis… (regarde derrière si la grande blonde n’arrive pas pour me frapper ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *