Zombillénium : bande-dessinée et au-delà

On y vient en masse, en famille et avec les enfants pour se faire peur le temps d’un après-midi. Mais Zombillénium n’est pas n’importe quel parc d’attraction : zombies, squelettes, vampires, loups-garous…là-bas les employés sont revenus d’entre les morts pour hanter les visiteurs en manque de sensations fortes. Si vous n’y prenez pas garde, vous pourriez bien devenir l’un des leurs.

Entièrement écrite et illustrée par Arthur de Pins, également vidéaste, la série de bandes-dessinées Zombillénium est pré-publiée dans Spirou Magazine depuis 2009. Pour le moment Zombillénium comporte trois tomes : Gretchen (2010), Ressources Humaines (2011) et Control Freaks (2013). Le premier tome fait office d’introduction en se concentrant sur l’histoire de deux personnages : Aurélien, jeune recrue aux pouvoirs de démon – après avoir été mordu par un employé – au travers duquel on découvre le parc et les règles qui le régissent, et Gretchen, jeune humaine et sorcière qui va aider Aurélien dans sa nouvelle vie de monstre. Par la suite Zombillénium propose une intrigue propre dans chacun de ses tomes, avec des personnages récurrents au fil de la série bien entendu.

 

Dans le PC sécurité de Zombillénium

« Robert de la sécurité à sa pause café »

Ici on embauche … pour l’éternité

Cette série bénéficie d’un univers très sympathique, à l’humour aussi acéré que les dents de ses personnages et très riche. Entre les morts-vivants syndicalistes, le groupe de zombies et leur show pop « Thriller », hommage au roi de la pop, et la momie blasée par son job, l’univers de Zombillénium a vraiment de quoi séduire. Non seulement l’intrigue est vraiment sympa, mais en plus le comique de situation vient souvent rendre le tout hilarant. On rit souvent au détriment des visiteurs, véritable bétail dans ce parc hors normes.

Un style graphique au service de son univers

Graphiquement, Artur de Pins nous ravit en mettant son expérience de l’animation au service de sa création. Le style prend des allures de peintures à l’huile sur les couvertures, et même si, dans l’album, les cases sont parfois un peu vides cela se compense très bien par la construction très cinématographique de chaque planche. C’est dynamique et très prenant. Et puis bien sûr le design des personnages dans toute sa variété de monstres est une des grandes forces de la série. Jamais un squelette n’a été aussi charismatique !

 

Zombillénium, un parc animé et cross-media

Au départ conçue comme une quadrilogie, l’auteur lui-même annonce que Zombillénium ira plus loin puisque la série est désormais écrite pour 6 tomes. Il n’exclut d’ailleurs pas de la faire suivre d’un autre arc situé dans le même univers, mais sous un titre différent. Compréhensible, quand on sait que le tome 2 « Ressources Humaines » a été récompensé du Fauve Jeunesse d’Angoulême.

Comme on a pu le voir avec le court métrage La révolution des crabes, réalisé en 2003, Arthur de Pins est assez attaché au format animé. Il y voit une plus grande liberté dans sa façon de raconter des histoires. Ainsi une adaptation animée de Zombillénium est en cours de production et devrait sortir en 2016. La série bénéficie d’un beau budget de 9 millions d’euros. Le film sortira des studios 2 Minutes et est produit par Maybe Movies. Le studio a déjà travaillé sur le clip du groupe français Skip the Use dont le dernier clip est  illustré par l’univers de Zombillénium.

 

Sources

http://www.zombillenium.com/fr/
CaTsuka – Zombillenium, an upcoming french animated feature
Zombillénium sur Allociné
9eme Art – Un long métrage Zombillénium pour 2016
Zombies World : Zombillénium le film annoncé en 2015




Une réponse sur “Zombillénium : bande-dessinée et au-delà”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *