Voilà pourquoi vous devez absolument regarder la filmo d’Edgar Wright !

Avec un style très reconnaissable, une comédie visuelle omniprésente et des films tous plus cultes les uns que les autres Edgar Wright est certainement l’un de mes réalisateurs favoris.

La trilogie du cornet trois parfums de Edgar Right composée de Hot Fuzz, Shaun of the Dead et the World's end

Les réalisations et collaborateurs d’Edgar Wright

Si son nom ne vous dit rien ses réalisations vous rappellerons certainement quelque chose. Il est surtout connu pour sa trilogie surnommée « The Corneto Trilogy », composée de trois films : Hot Fuzz, Shaun of the Dead et Le dernier Pub avant la fin du Monde (« The World’s End » en version originale). En tant que réalisateur il était aussi aux commandes de l’adaptation au ciné du comic book Scott Pilgrim vs The World et de la série télévisée Spaced, qu’il a réalisée entre 1999 et 2001.

Un réalisateur et son équipe de winners

Sur la trilogie et la série, le trio formé par Edgar Wright, Simon Pegg, Nick Frost est essentiel pour comprendre le travail de Wright et ses influences. En effet Simon Pegg est co-auteur de la série Spaced (avec Jessica Stevenson, une autre actrice de la série) et également co-auteur de la trilogie du cornet avec Wright. De plus dans les quatre œuvres, Simon Pegg et son ami proche Nick Frost se donnent la réplique. Ce sont ainsi quelques collaborateurs qui reviennent souvent dans le travail de Wright, que l’on retrouve avec des rôles taillés sur mesure dans lesquels ils brillent quasiment à chaque fois.

On notera que d’autres acteurs sont proches du réalisateur. Le désormais très célèbre Martin Freeman (Sherlock, Le Hobbit) apparaît dans tous les films de la trilogie, Jessica Stevenson (citée plus haut comme co-autrice Spaced) qui joue dans plusieurs de ses films, Dylan Moran (auteur et acteur de la série Black Books) qui est présent dans Shaun of the Dead, Bill Bailey (autre acteur de Black Books) que l’on peut voir dans la série Spaced ainsi que dans Hot Fuzz…

Une véritable équipe de vainqueurs, encadrée dans de multiples projets par la productrice Nira Parks au travers de sa boîte de production Big Talk Production. Oui vous pouvez le dire : tout est lié ! C’est en tout cas ce que je me suis dit après avoir fait tous ces rapprochements.

Edgar Wright, geek et réalisateur

Wright fait partie de ces réalisateurs qu’on peut qualifier de geek. Ce qui me donne donc une bonne raison de plus pour moi de vous en parler ici.

Dans sa trilogie comique, chaque volet est un film de genre qui s’amuse de ses codes. Hot Fuzz est un film de flics bourré de références, Shaun of the Dead fait de même avec ses zombies, et The World’s End propose une histoire sur fond de SF et d’aliens complètement décalée.

Il est déconseillé de faire un jeu à boire « trouvez la référence » devant un de ses films

Plan issu de The World's End d'Edgar Wright

À chaque fois Wright (et Pegg) s’attachent à jouer avec les codes et les références dans l’écriture de leurs scénarios. Les connaisseurs des différents genres sauront déceler les références et se sentiront « à la maison » dans ces comédies de genre. Et quand je parle de références il s’agit à la fois de références aux codes mais aussi de références à d’autres films. En tant que geek et cinéphile, c’est un régal ! (et je ne dis pas seulement ça parce que la trilogie est surnommée « trilogie du cornet trois parfums »).

Je ne vous parlerais ici pas bien longtemps de Spaced car j’y consacrerai un article complet très bientôt mais la série est elle aussi riche en références. Edgar Wright s’amuse à chaque scène et nous montre vraiment son amour pour le cinéma (et le jeu-vidéo aussi d’ailleurs). C’est simple, le jeu de « trouver la référence » pourra vous occuper toute la durée de certains des épisodes.

Amoureux de cinéma et de jeu vidéo

En parlant de jeu-vidéo Edgar Wright nous a proposé une adaptation géniale de Scott Pilgrim vs The World. Le film n’est pas forcément au goût de tous les fans de la série de comics, et souffre des mêmes défauts que trop d’adaptation de ce genre en essayant de trop en raconter au détriment de la structure de l’histoire. Pourtant Wright était sans doute le meilleur choix possible pour adapter ce comics bourré de références pop-culture. On sent qu’il s’amuse et que c’est un univers et un humour qui lui parlent vraiment.

La comédie visuelle selon Edgar Wright

En général je ne suis pas un grand amateur de comédies principalement pour une raison : c’est chiant à regarder. Au final la plupart des ressorts humoristiques de ces œuvres (séries ou films) pourrait tout aussi bien être compris à la seule lecture du script. L’image n’apporte rien de plus, les scènes sont filmées en plan fixe, enchaînant les champs-contre-champs entre les personnages. En bref pensez sitcom des années 80 ou pièce de théâtre et vous avez la mise en scène des comédies dont je parle (américaine ou française).

Que ce soit dans la série Spaced ou dans ses films, la réalisation d’Edgar Wright dénote chaque fois d’une personnalité et d’un humour délectables, qui passent par l’image ! C’est par des mouvements de caméras, des décalages ou des jeux entre son et image, des changements soudains d’ambiance, des transitions géniales, et des manières de tourner ses scènes qu’Edgar Wright créé une comédie visuelle.
Je pourrai continuer ainsi pendant encore de multiples paragraphes mais étant donné que cet humour est visuel, il ne vous reste plus qu’à aller regarder par vous même !

Reconnu par ses pairs…à raison !

Pour terminer on notera que Wright a eu l’honneur d’être reconnu par le papa des films de zombies Georges Romero qui a tellement apprécié Shaun of the Dead qu’il a été invité avec Simon Pegg à prendre un rôle dans Territoire des Morts. La classe !

Dans le même registre il a également participé au projet Grindhouse sur invitation de Quentin Tarantino et Robert Rodriguez et a créé pour l’occasion une fausse bande-annonce de film d’horreur intitulé Don’t, qui a donc été diffusée aux côtés de celle de Machete ou la superbe Hobbo with a shotgun.

 

Si vous ne l’aviez pas compris jusque là, j’adore Edgar Wright ! Je l’adorais déjà en n’ayant vu que quelques-uns de ses films, mais j’ai récemment regardé (comprenez « dévoré d’une traite ») la série Spaced et j’ai eu immédiatement envie de revoir tous ses autres films, et de vous parler de ce réalisateur génial. Si vous accrochez, la série promet des fous rires à vous en donner mal au ventre. J’en ai encore des crampes.

Je vous quitte sur cette vidéo extraite de Spaced pour vous montrer à quel point c’est déjanté :

 


Vous pensez quoi de ce réalisateur ? Si vous connaissez d’autres réalisateurs dans ce genre, venez en parler dans les commentaires !

 

Quelques infos en plus :

Spaced (deux saisons) (1999-2001)
Shaun of the Dead (2003)
Hot Fuzz (2007)
Scott Pilgrim vs the World (2011)
Le dernier pub avant la fin du monde (2013)

Pour approfondir l’idée de comédie visuelle :

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *