Trine – Critique

Comme je vous le disais dans un précédent article, le Humble Frozenbyte Bundle, version 2011 du Humble Indie Bundle , proposait à l’achat un pack contenant des jeux du studio Finlandais parmi lesquels Shadowgrounds, son spin-off Survivor, un accès à Splot (titre à venir prochainement) et Trine dont il est question dans cet article.

Sorti en juillet 2009, Trine a connu un large succès et a su se faire une place dans les classiques des jeux téléchargeables de la scène indépendante. C’est en essayant ce petit bijoux du jeu de plateforme que j’ai compris les raisons qui lui valaient cette réputation.

le logo de Trine

Histoire et gameplay : un ensemble cohérent

Dès le début du jeu, l’ambiance est prenante et nous plonge dans cet univers fantastique. C’est guidé par la voix d’un narrateur que l’on découvre les trois personnages que l’on va incarner : la Voleuse, le Magicien et le Chevalier. Tous trois réunis autour d’un artefact ancien, ils sont victimes de ses effets magiques et se retrouvent fusionnés en une seule entité. Evidement cet évènement déclencheur est à l’origine du concept sur lequel se base le jeu : On dirige ainsi un seul corps, contenant les âmes des trois personnages. On pourra passer de l’un à l’autre à tout moment. Les trois personnages vont ainsi s’entraider par l’intermédiaire du joueur pour trouver un moyen de se libérer.

Trois personnages complémentaires

les trois personnages de Trine : le Voleur Amadeus, la Magicienne Zoya et le Chevalier Pontius

Étant donné que chacun des trois a des caractéristiques différentes et des capacités qui lui sont propres, ce système donne lieu à des phases de puzzle dont on pourra se sortir de différentes manières, la voleuse étant plus agiles que ses compagnons et disposant d’un grappin, le magicien pouvant créer des plates-formes, des cubes et pouvant faire léviter des objets. Le chevalier quant à lui est plus résistant et peut se protéger de son bouclier mais également soulever des objets lourds.

Au fil des niveaux et des affrontements, on pourra trouver de l’expérience lâchée par les ennemis ou cachée dans les décors sous forme de fioles, ainsi que des objets divers. Grâce à cela le jeu dispose d’un système d’évolution des personnages ajoutant nous donnant la possibilité de les personnaliser. Cela donne une rejouabilité assez plaisante pour être soulignée.

Décors et musiques sublimes

Pour finir on notera une musique d’ambiance qui, bien que parfois répétitive, accompagne avec mélodie l’ambiance mystique du jeu, et s’accorde parfaitement avec les décors antiques que traversent les personnages, mêlant vestiges d’un royaume ancien et nature reprenant ses droits sur des ruines intrigantes.

En conclusion

Je vous conseillerais vivement de vous procurer ce jeu tout simplement excellent et original, à l’ambiance très prenante… si vous ne l’avez pas déjà fais grâce au Humble Frozenbyte Bundle, comme je vous le conseillais il y a quelques semaines 😉

 

Merci à Kowha




5 réponses sur “Trine – Critique”

  1. Gass Quentin dit :

    Bonne article 🙂 !

    1. Julianoe dit :

      Merci, hésite pas à faire le tour du reste du blog et des articles à venir 😉

      1. Gass Quentin dit :

        Oui t’inquiete 😉

  2. Tehaile dit :

    Un très bon jeu. 🙂 Comme tu l’as écrit l’ambiance est remarquable et est pour moi le gros point fort du jeu. J’ai malheureusement pas joué à The Lost Vikings de Blizzard mais je serais curieux de savoir jusqu’à quel point Frozenbytes s’en est inspiré. Faudra que j’attaque le second opus de Trine un de ces jours. 😛

    1. Julianoe dit :

      Je l’ai réinstallé récemment afin de terminer comme il faut le tout avant de me lancer dans le 2 aussi : ;D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *